titre bibliotheque humaine la grosse situation

Une bibliothèque humaine ?! Genre un humain dans lequel on range des livres ? Ou genre des étagères de livres avec une tête, des jambes et des bras ?
Non ! Une bibliothèque humaine est d’un genre qui privilégie la rencontre et le témoignage.
Son principe est simple : vous êtes accueilli-es par un duo de bibliothécaires et devenez immédiatement lecteurs et lectrices. En tant qu’usagers, vous êtes alors informé-es des titres d’ouvrages disponibles à la découverte. Ils vous sont inconnus. Vous en choisissez un, puis vous êtes conduit-es par vos hôtes d’un soir dans un endroit où vous attend un livre... humain ! En fait, ce livre est une personne. Vous n’avez alors plus qu’à prêter l’oreille. Ainsi, pendant une dizaine de minutes, ce livre humain vous fait partager son histoire, forcément autobiographique… Les mots vous parviennent, tantôt avec humour, tantôt avec émotion, toujours avec profondeur...

Le principe de bibliothèque humaine a été inventé au Danemark dans le but de lutter contre les discriminations (discriminations reposant sur le genre, l’orientation sexuelle, la classe, la couleur de peau, les origines, le handicap, les croyances religieuses, les choix alimentaires…). Le dispositif repose sur un constat assez simple : nous avons des préjugés sur les gens lorsque nous ne les connaissons pas ou lorsque nous n’avons pas l’occasion de les côtoyer ou rencontrer. Ce dispositif, basé sur l’envie de provoquer la rencontre de personnes qui souhaitent témoigner de discriminations vécues, nous a énormément plu et nous avons souhaité nous l’approprier.

La bibliothèque humaine de la Grosse Situation vise à faire en sorte que les gens se racontent et s’épanouissent dans l’acte de prise de parole, prennent conscience de leur place et permettent aux oreilles qui les écoutent de trouver écho en elles. C’est la raison pour laquelle nous ancrons notre bibliothèque humaine dans un thème qui permet de débattre et de comprendre les enjeux de notre société. Plus encore que les discriminations, il s’agit des rapports de domination.

Les rapports de dominations sont définis comme une tension entre deux groupes sociaux occupant des positions sociales hiérarchisées (l’un est dominant, l’autre est dominé), ayant à ce titre des intérêts divergents. Une population est divisée en deux catégories :

Hommes

Blancs

Vieux

Valides

Bourgeois

Hétérosexuels

/

Femmes

Non Blancs

Jeunes

Non Valides

Prolétaires

Homosexuels

dans la mesure où chaque individu appartient, majoritairement, à l’un ou l’autre des groupes (source : Education populaire et féminisme - récit d’un combat (trop) ordinaire - éditions la Grenaille - février 2016). code vert

La Bibliothèque Humaine va de pair avec « Témoin ».